Continuer d’accepter des contributions après la campagne

Please wait...

Vous aviez un produit ou un service à prévendre et vous avez mené une campagne de crowdfunding avec succès.

C’est très bien.

Mais pourquoi arrêter de prévendre une fois la campagne terminée ?

Vous n’allez quand même pas dire non aux internautes qui veulent vous continuer à vous financer non ?

Les bénéfices d’une vente post-crowdfunding sont multiples

Si vous avez un projet, en général, vous ne refuserez jamais un petit extra du côté financier.Et d’ailleurs, comme vous le verrez ci-dessous, souvent on collecte plus après la campagne qu’avant… on ne peut plus vraiment parler d’un extra !

Alors il n’y a pas de réelles raisons de refuser l’argent proposé par les internautes sous le seul prétexte que la campagne est terminée.

D’ailleurs cette pratique va souvent multiplier l’engouement créé autour de la campagne.

Et en communiquant sur votre succès récent, vous allez intéresser des internautes à votre produit avec un maximum de preuve sociale.

Attention toutefois à ne pas vexer vos premiers contributeurs en proposant de précommander à un prix aussi attractif que lors de la campagne de crowdfunding.

En gros : plus l’internaute contribue tôt au projet et moins chère sera la précommande. Avec cette approche vous pourrez collecter des fonds pendant des mois !

C’est la méthode utilisée pour les records du crowdfunding

En réalité la plupart des records du crowdfunding ont continué d’ouvrir les précommandes aux internautes jusqu’à la sortie commerciale de leur produit.

C’est d’ailleurs la principale raison qui fait que ces campagnes sont devenues des records…

Prenons l’exemple ultra connu du financement participatif du jeu vidéo Star Citizen, financé initialement en 2012 sur Kickstarter à hauteur de 2, 1 millions de dollars.

Les porteurs de projets ont ensuite décidé de continuer de récolter des fonds sur leur propre site web.

Résultat : la barre des 100 millions de dollars collectés a été dépassée à la fin de l’année 2015 !

Autre jeu vidéo, autre exemple : Shroud of the Avatar – Forsaken Virtues.

Le projet porté par Richard Garriott a récolté un peu moins de deux millions de dollars sur Kickstarter et huit autres millions sur son propre site.

Il est remarquable de constater que les projets collectent plus après la campagne que pendant.

Cela s’explique notamment parce qu’en communiquant sur la campagne réussie, les porteurs vont créer de la frustration chez l’internaute qui n’aurait pas participé à la campagne.

Du coup il voudra se rattraper en précommandant votre produit !

C’est simple à mettre en œuvre

La méthode la plus simple consiste à ajouter une section « précommande » à votre site web actuel.

Cela doit ressembler à une boutique en ligne classique et pas à une page de crowdfunding vu que vous n’avez plus qu’une seule contrepartie à proposer !

Si vous n’avez pas de site web, sachez que beaucoup de solutions gratuites ou presque existent. Pour ne vous en citer qu’une : WordPress avec le plug-in de vente en ligne WooCommerce.

Vous pouvez aussi passer par les boutiques en lignes mutualisées comme Etsy ou Shopify. Le premier se lance doucement dans le post-crowdfunding alors que le second en est l’un des pionniers.

Certaines boutiques en ligne sont d’ailleurs totalement dédiées au crowdfunding : par exemple Outgrow ou encore Amazon Launchpad.

Sur ces différents sites, vous ne trouverez que des contreparties de campagnes de crowdfunding réussies.

Enfin, si vraiment vous ne voulez pas vous embêter, vous n’avez qu’à réussir une campagne de crowdfunding sur Indiegogo et cliquez sur « InDemand » à la fin.

En activant cette option, vous allez demander à la plateforme de continuer à collecter les fonds au-delà du terme de la campagne.

Le gros avantage de cette technique, c’est que votre « boutique » va bénéficier du travail de référencement que vous aurez apporté à la page de collecte en elle-même.

Please wait...

Ces autres articles vont aussi vous interesser :