Les 10 meilleurs conseils pour réussir sa campagne

Please wait...

Si vous êtes lisez ces lignes, c’est que vous avez remarqué que certains projets réussissaient à se financer auprès des internautes grâce au crowdfunding.

Mais, vous l’avez peut-être aussi remarqué, la plupart des campagnes échouent à collecter le moindre centime… Pourtant, ce qui sépare la réussite de l’échec, ce ne sont que quelques bonnes pratiques à connaitre.

Lesquelles ?

Bah je vous dirais bien de lire mes conseils sur ce blog. Mais, pour les plus pressés d’entre vous, j’ai néanmoins préparé une liste des 10 meilleures pratiques pour réussir sa campagne de crowdfunding.

Fédérez les internautes autour de votre projet

Conseil crowdfunding : fédérez les internautes

Conseil n°1 : fédérez les internautes autour de votre campagne

Le « financement par la foule », dans la plupart des cas, c’est de la connerie…

En réalité, dans 90 % dans campagnes, le porteur de projet connait déjà une grosse partie des contributeurs !

Pour la simple raison que, lorsque vous allez lancer votre campagne, vous allez avertir vos proches qui, à leurs tours, avertiront leurs proches.

Et ainsi de suite…

C’est ce que l’on appelle « les trois cercles du financement participatif ».

Le principe est simple : vous allez convaincre vos proches (1er cercle) qui vont convaincre leurs proches (2ème cercle) qui vont, à leurs tours, convaincre leurs proches (3ème cercle).

Bien entendu, si vos ambitions de collecte sont élevées, cela ne suffira pas.

Dans ce cas, vous allez devoir rassembler une communauté en exploitant au maximum tous vos réseaux. Avec pour objectif, ce coup-ci, de convaincre des inconnus de soutenir votre projet.

Mais, même dans ce cas, vous allez devoir faire participer vos premiers cercles afin que leurs contributions rassurent et incitent les autres internautes.

Le message des premiers contributeurs sera : « je connais ce gars et, par ma contribution, j’atteste qu’il est capable de mener son projet à bien ».

A l’inverse, sans ces premiers témoignages, les internautes inconnus ne vous feront jamais confiance. Ils préféreront faire confiance à quelqu’un qui aura réussi à mobiliser ses proches…

Proposez une vidéo percutante

Les analyses réalisées sur un très grand nombre de campagne démontrent que l’utilisation d’une vidéo augmente autant les chances de succès que le montant collecté.

Du coup, comme 4 porteurs de projet sur 5, vous devriez vraiment en proposer une.

La réalisation d’une vidéo de crowdfunding est un exercice qui peut impressionner mais, en réalité, ce n’est pas si difficile.

Copiez ce qui marche, restez bref mais efficace et, surtout, transmettez votre passion. Les internautes ne veulent pas un message publicitaire alors ne leur vendez pas un produit.

Vendez-leur du rêve.

Soignez votre page de collecte

La page de collecte créée sur la plateforme de crowdfunding est le principal lien entre vous et les futurs contributeurs.

Alors elle doit être irréprochable.

L’exercice consiste à présenter son projet aux internautes de façon à lui donner envie de participer à la campagne.

Comment ? En lui racontant une histoire.

Mon conseil : humanisez votre discours, mettez-vous en scène et amenez l’internaute sur le terrain des émotions.

C’est seulement de cette façon que vous lui donnerez envie de participer à votre aventure.

Mettez l’internaute en situation avec des images évocatrices

Reprenons la promesse généralement faite lors d’une campagne de crowdfunding : « achetez maintenant un produit qui n’existe pas encore et qui n’existera qu’une fois que vous l’aurez payé ».

Vu sous cet angle, on se rend compte à quel point contribuer à une campagne de crowdfunding est un geste encore très difficile à réaliser.

Pour aider l’internaute à passer cette frontière psychologique, vous devez l’aider à se projeter.

En d’autres termes : montrez-lui le produit qu’il recevra !

Et, par extension, soignez la qualité des photos. Faites appel à un photographe professionnel si besoin.

Fixez un objectif de collecte ambitieux mais réaliste

Conseil crowdfunding n° 5

Conseil n° 5 : fixez un objectif de collecte ambitieux… mais réaliste !

Les porteurs de projet sont toujours (un peu) trop ambitieux.

Ceux qui me consultent veulent, le plus souvent, prendre uniquement les succès à sept chiffres comme modèle.

Pourtant la réalité est beaucoup plus terre-à-terre : la plupart des porteurs de projets ne collecteront, au mieux, que quelques milliers d’euros.

Mais si votre projet a le potentiel pour collecter des millions, il ne faut pas s’en priver pour autant.

Alors comment fixer l’objectif de collecte de votre campagne de crowdfunding ? Il n’y a pas de réponse parfaite mais on peut s’en approcher en analysant de précédentes campagnes portant sur un public similaire.

Mais, je le répète, il n’y a pas de formule magique pour déterminer le potentiel et l’objectif de collecte.

Restez simplement ambitieux et réaliste à la fois.

Faites des promesses que vous tiendrez

Lorsque l’on analyse les chiffres du crowdfunding, on découvre que seules 25 % des contreparties promises sont livrées dans le temps.

Et, huit mois après la fin de la campagne, seules trois contreparties sur quatre auront été livrées !

La pression de la concurrence pousse les porteurs de projet à promettre la lune… quitte à ne jamais l’atteindre !

Le résultat : des dizaines (voire des milliers) de contributeurs qui vous feront une très mauvaise réputation.

Alors ne vous lancez pas dans une campagne de crowdfunding sans avoir une complète maitrise de votre processus de production et/ou de livraison.

Vos premiers clients satisfaits seront votre meilleure récompense !

Parlez de votre campagne avant, pendant et après

Le maitre mot du crowdfunding est : « communiquez » ! Et, en premier lieu, sur les réseaux sociaux.

Une bonne utilisation des réseaux sociaux est souvent essentielle à la réussite d’une campagne de crowdfunding.

Par exemple, pour les petits projets, les porteurs avec dix amis Facebook ont 9 % de chance de succès alors qu’avec 1000 amis cela monte à 40 % !

Et les réseaux sociaux ne sont que la face cachée de l’iceberg : mailing, presse, rencontre physique, …

En réalité, vous devez parler de votre campagne à chaque occasion.

Soyez présent quotidiennement

L’adage dit généralement qu’on ne risque rien à tenter sa chance avec le crowdfunding. Au pire, en cas d’échec, cela n’aura rien couté…

Et bien c’est totalement faux. Et en premier lieu cela vous aura couté beaucoup de temps de travail.

Vous allez devoir répondre aux questions et commentaires, remercier les contributeurs, publier des updates, ajouter des médias, envoyer des mails, ….

Une campagne de crowdfunding, en réalité, c’est horriblement chronophage ! Mais ça vaut le coup…

Non seulement, en communiquant régulièrement, vous allez statistiquement collecter deux fois plus d’argent.

Mais, surtout, vous allez démontrer à vos futurs premiers clients votre capacité à être à leur écoute et à tenir compte de leurs opinions.

J’ai récemment lu qu’un porteur de projet devait travailler ses premiers contributeurs de la même façon et pour la même raison qu’un agriculteur cultive sa terre…

Et c’est exactement ça : vos premiers clients constitueront le terreau sur lequel vous allez développer votre business !

Alors ne ménagez pas vos efforts !

Faites des « stretch goals » ou pallier de collecte

Conseil n°9 : proposez de stretch goals !

Même s’il reste beaucoup de temps, une fois l’objectif de collecte atteint, les contributeurs risquent fort de se désintéresser de la campagne.

Afin de les inciter à continuer de communiquer autour de la campagne, vous pouvez mettre en place un système de « stretch goals » ou pallier de collecte.

Le principe est simple : si, par exemple, votre objectif initial était de 30 000 euros, alors vous allez proposer une nouvelle récompense pour tous les contributeurs si 50 000 euros sont atteint.

Cette récompense peut prendre des formes très différentes (nouvelle fonctionnalité, vidéo spéciale, sticker, …) et, bien évidemment, on peut multiplier les stretch goals avec des récompenses de plus en plus incitatives.

C’est un système devenu quasi-systématique et dont les possibilités sont infinies.

Continuez à (pré)vendre après votre campagne

Votre campagne est terminée ? Alors autorisez les précommandes sur votre propre site web !

Le principe est simple, de plus en plus utilisé par les porteurs de projets et de nombreuses solutions faciles à utiliser commencent à émerger.

Si le délai entre la fin de votre campagne et la livraison des contreparties est long, les ventes post-crowdfunding généreront plus de revenu que la campagne elle-même !

Une seule règle : proposez toujours un prix supérieur à celui proposé pendant la campagne.

Besoin de plus de conseils ? Téléchargez gratuitement le livre « Crowdfunding : le guide ultime » !

Please wait...

Ces autres articles vont aussi vous interesser :