Emprunter sans les banques grâce au crowdlending

Vous avez probablement déjà entendu parler d’Unilend, de Bolden ou encore de Finsquare ? Sur ces sites, les porteurs de projets peuvent emprunter de l’argent aux internautes sans passer par une banque. C’est que l’on appelle le crowdlending ou emprunt participatif.

Le concept est on ne peut plus simple : les internautes prêtent de l’argent au porteur de projet qui le rembourse par mensualité avec, le plus souvent, un intérêt. De toutes les variantes du crowdfunding, c’est donc celle qui est la plus simple à comprendre et la plus simple à mettre en œuvre.

Mais il y a de nombreux avantages à emprunter aux internautes plutôt qu’à la finance traditionnelle.

Quels avantages à emprunter auprès des internautes ?

Le crowdlending permet de financer son projet très rapidement et de rester indépendant vis-à-vis des banques et du monde de la finance traditionnelle.

Mais son principal avantage, par rapport au crédit bancaire, c’est l’absence de garanties et cautions personnelles ! De plus, le plus souvent, les prêts sont non-affectés et il y a absence de pénalités pour remboursement anticipé de l’emprunt.

Ces différents avantages compensent des taux d’intérêts plus élevés que ceux pratiqués par les banques ainsi que la commission prélevée par la plateforme.

Le crédit sans les banques en pratique

Emprunter aux internautes est une démarche très simple !

La première étape consiste à déposer un dossier auprès d’une plateforme de crowdlending et attendre qu’il soit accepté. Ensuite vous n’aurez qu’à définir les grandes variables de votre campagne : durée et montant recherché.

Le taux d’intérêt sera soit proposé par les internautes sous la forme d’un système d’enchère ou soit imposé directement par la plateforme après étude de votre dossier.

A l’issue de la campagne, vous rembourserez le montant emprunté par mensualité et directement à la plateforme qui repartira auprès des préteurs.

Les critères de sélection des plateformes

Si le crowdlending est très proche de la finance traditionnelle, ses conditions d’accès sont tout aussi proches. Les projets candidats sont confrontés à la dure réalité du scoring et moins d’un dossier sur dix sera finalement accepté et présenté aux internautes.

Pour s’assurer de la solidité du projet financé, les plateformes de crowdlending vont généralement imposer un audit comptable aux candidats et refusez ceux qui ne peuvent justifier d’au-moins deux ou trois années d’existence.

Si ces exigences sont plus élevées que pour le crédit bancaire, il ne faut pas oublier que les plateformes de crowdlending ne réclament jamais de garanties personnelles.

Si les banques vous ont fermé les portes à cause de ce critère alors empruntez aux internautes !

L’emprunt participatif solidaire à 0 %

Si vous recherchez un petit montant, inférieur à 10 000 euros, vous pouvez parfois espérer bénéficier d’un emprunt participatif à 0 %.

Cela peut paraitre alléchant mais, pour en bénéficier, il faudra fournir un important travail de communication en ligne. Un peu à l’image de ce qu’il faut faire en don avec contreparties.

L’emprunt sans intérêt est une possibilité offerte par une poignée de plateforme de crowdlending.

Si vous voulez en savoir plus sur cette variante très particulière du crowdfunding, je vous encourage vivement à jeter un coup d’œil du coté de la référence dans le domaine domaine, Crowdlending.fr,  et surtout du coté de son précieux comparateur de plateforme.