[Interview] Mathieu George, fondateur de Crowdlending.fr

Please wait...

Je vous parle régulièrement du blog Crowdlending.fr. Ce site est LA référence concernant cette variante du crowdfunding.

Pour rappel, le crowdlending consiste à demander à des internautes de vous prêter une certaine somme d’argent que vous rembourserez à échéance et avec, le plus souvent, des intérêts.

Soit une pratique très proche de ce que propose les banques mais avec quelques différences de grandes importances.

Et bien, cette semaine, j’ai l’honneur (et le plaisir) de recevoir Mathieu George, le très très sympathique fondateur de Crowdlending.fr, qui organise les premiers trophées du crowdlending en février prochain.

Au fil des mois et des années, Mathieu est devenu l’ultra-spécialiste du crowdlending en France.

C’est donc l’occasion d’en apprendre un peu plus sur son parcours et sur sa vision du marché du crowdfunding…

Hello Mathieu, déjà merci de nous accorder un peu de ton temps. Est-ce que tu peux commencer par nous parler brièvement de ton parcours, de ton blog et surtout de ce qui t’a amené au crowdfunding ?

Après des études d’expertise comptable et quelques années en cabinet, j’ai intégré le groupe Carrefour pour participer au développement de l’enseigne de hard discount DIA / Ed. En 3,5 ans nous avons ouvert 88 magasins.

En aidant les franchisés à créer leur entreprise et à ouvrir leur magasin, je me suis rendu compte qu’ils avaient un vrai besoin d’accompagnement dans la recherche de financement.

C’est pourquoi j’ai quitté le groupe en 2010 pour créer Creditprofessionnel.com en mêlant internet et un réseau de courtiers indépendants spécialistes du financement des entreprises.

Notre métier, réglementé depuis 2013, consiste à structurer les dossiers de financement et à les présenter aux banques, aux factors ou encore aux Leasers.

Quand la loi sur le crowdfunding est passée en 2014, les plateformes de crowdlending m’ont contacté pour que je leur présente mes clients en lieu et place des banques. Trouvant le concept intéressant, je m’y suis intéressé et j’ai commencé à écrire sur le sujet sur mon blog crowdlending.fr

Voilà comment j’ai découvert le crowdfunding 😉

Tu organises les trophées du crowdlending à Paris le 23 février prochain. Raconte-nous tout et donne-nous envie de t’y rejoindre !

Mon souhait est de mettre en avant le secteur et notamment les bonnes plateformes. Comme je ne souhaite pas être le seul juge, j’ai donc décidé de faire appel au vote du public.

Chacun peut donc donner son avis sur 5 critères qui me semblent importants :

  • La transparence
  • La communication
  • La sélection des projets
  • La rentabilité
  • L’ergonomie

À l’origine le projet était d’organiser un concours sur internet uniquement mais compte tenu de l’engouement, j’ai décidé d’organiser une cérémonie de remise des prix à la façon Cesars ou Oscars.

Un parrain m’a d’ailleurs rejoint pour organiser l’évènement. Il s’agit d’Eiffel Investment Group, société de gestion leader sur ce secteur.

Cet événement aura lieu à la Maison de l’Epargne à Paris. En plus d’un cinéma aux sièges rouges, les invités pourront assister à une exposition d’affiches anciennes sur l’emprunt et l’appel public à l’épargne.

On y retrouvera les plateformes, des préteurs particuliers mais aussi des grands assureurs.

Comme l’événement est déjà presque complet, on a prévu de le diffuser en live sur Facebook. Je vous en dirai plus bientôt.

Dernier argument mais pas des moindres … il faut y assister si vous voulez me voir en smoking … ce n’est jamais arrivé :):):)

Mission accomplie : tu m’as donné envie de t’y rejoindre… mais le smoking compte dans 50 % de ma décision !

Maintenant parlons un peu plus du crowdlending : est-ce que, pour toi, c’est simplement une variante du crowdfunding ou bien ce sont des modes de financement radicalement différents ?

Le crowdlending, de par sa définition, fait partie intégrante du crowdfunding au même titre que le don, le crowdequity ou encore les royalties.

Cependant je trouve que le crowdlending est plus proche de la finance traditionnelle.

En effet les investisseurs / préteurs cherchent du rendement, ils ne sont pas seulement là pour aider un projet comme on le voit sur les plateformes de don.

Par ailleurs les plateformes sont souvent créées par d’anciens banquiers ou financiers.

Par ailleurs les porteurs de projet n’ont pas à mobiliser leur communauté (la communauté présente sur la plateforme étant déjà acquise si le projet est bon et le taux intéressant) comme ils doivent le faire sur les plateformes de don.

Et on sait bien que c’est compliqué … mais heureusement il y a des pros comme toi pour les aider.

Ahah quel plaisir de voir quelqu’un reconnaitre mon talent 😉

Plus sérieusement : ccontrairement à moi, tu t’adresses plus aux investisseurs qu’aux porteurs de projets. Alors inversons un peu les rôles : quel est, pour toi, le profil-type du projet qui marche bien en crowdlending ?

Les conditions sont assez drastiques pour accéder aux plateformes de crowdlending.

Les entreprises doivent par exemple avoir au moins 2 bilans et avoir un chiffre d’affaires supérieur à 300 000 €, ce qui ne rend pas ce mode de financement accessible à tous.

Pour qu’un projet de PME marche, il doit être compréhensible par tous, avoir une durée relativement courte et avoir un taux intéressant.

Les projets éoliens et d’énergie renouvelable (ENR) fonctionnent en général bien même s’ils sont moins bien rémunérés.

Je te propose de terminer sur le monde du crowdfunding : entre incertitudes législatives et scandales à répétition, comment est-ce que tu vois l’évolution du marché ?

Je pense que la fiscalité n’est pas adaptée pour le crowdlending notamment.

En effet les intérêts sont lourdement taxés, il n’est donc pas incitatif de prêter par rapport à un placement sur une assurance vie par exemple.

Cette fiscalité devrait dont être allégée pour permettre son développement.

Concernant les plateformes de don, je trouve qu’elles devraient être réglementées pour éviter de futurs scandales.

C’est d’ailleurs une recommandation de Tracfin. Son rapport sur le financement du terrorisme a d’ailleurs provoqué un badbuzz, je crois que tu en as parlé sur ton blog.

En ce qui concerne l’évolution du marché en lui-même, je ne suis pas devin, mais le développement de ce marché passera par la confiance.

Ce qui veut dire que les plateformes devront maîtriser les défauts et/ou les arnaques.

Sinon elles disparaîtront.

Et bien merci Mathieu pour nous avoir donné de ton temps et de ton expertise. On se donne rendez-vous le 23 février prochain pour les trophées du crowdlending… et tous les jours sur Crowdlending.fr !

Please wait...

Ces autres articles vont aussi vous interesser :