6 conseils pour créer sa startup quand on a déjà un job

Please wait...

Créer sa startup alors que l’on travaille déjà à temps plein peut s’avérer être un réel défi mais c’est bien souvent une nécessité pour beaucoup d’entrepreneur.

En général il est impensable pour le startuper de se verser un salaire avant plusieurs mois voire plusieurs années.

Alors conserver un emploi (et une source de revenu) stable peut être une sécurité qui vous permettra de payer vos factures et développer votre entreprise sans menacer la situation économique de votre foyer.

Si c’est la voie que vous avez choisie, les conseils suivants pourront vous aider à y parvenir…

Tirez le meilleur parti de vos temps libres

La majeure partie de vos journées va être consacré à votre emploi. Mais, si vous optimisez votre emploi du temps judicieusement, vous réussirez à dégager 4 ou 5 heures de temps libre pour travailler sur votre projet de startup.

Mettez de côté les activités qui n’apportent rien à votre projet, laissez tomber la plupart de vos loisirs et vendez votre télévision. Conservez juste les activités qui, sans être franchement professionnelle, vous aideront à être un meilleur entrepreneur comme par exemple le sport.

Vous devriez même envisager de déménager plus près de votre travail pour réduire vos trajets ou, mieux, de faire du télétravail quelques jours semaines… si votre employeur vous l’autorise bien entendu !

Oh et un dernier conseil : levez-vous un peu plus tôt histoire d’avancer un peu sur votre projet avant de partir travailler…

Déléguez les tâches les plus simples (et les moins valorisées)

Les entrepreneurs partagent tous le même défaut : ils veulent fait tout par eux-mêmes. C’est louable et compréhensible mais contreproductif.

Certaines tâches couteuses en temps et en énergies sont, en réalité, très simples à réaliser. Ces tâches doivent être déléguées. Des sites comme Upwork ou Guru peuvent vous mettre en relation avec des travailleurs indépendants pour un cout modeste.

C’est peut-être aussi le moment d’embaucher quelques stagiaires…

Restez enthousiaste par rapport à votre emploi actuel

Comme dit l’adage : on ne mord pas main qui nourrit !

Parce que, ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous avez une chance inouïe de bénéficier d’une source de revenu stable alors que vous être en train de créer votre startup.

Non seulement vous avez de quoi assumer les charges de votre foyer mais, en plus, vous pourrez réinvestir cet argent directement dans votre entreprise ! Et puis votre emploi actuel peut vous aider à agrandir votre réseau professionnel et vous apporter des contacts essentiels pour votre futur business.

Je ne vais vous donner qu’un seul exemple : le mien !

Quand j’ai quitté mon précédent emploi et commencé mon activité de consultant, la seule aide que j’ai reçue venait d’anciens collaborateurs. Ils connaissaient la valeur de mon travail et j’ai pu compter sur eux pour m’aider à démarrer.

Alors si vos collègues, clients, fournisseurs connaissent et reconnaissent la qualité de votre travail, appuyez-vous sur eux car ils n’ont pas besoin d’être convaincus : ils le sont déjà !

Apprenez de votre emploi actuel

Il y a énormément de choses à apprendre de votre emploi actuel et cela même si vous le détestez (là aussi j’en sais quelque chose…) !

Profitez-en pour observer tous ce qui concerne l’entreprise et notamment comment le dirigeant recrute et délègue, comment les vendeurs réussissent à trouver des clients ou encore comment les managers dirigent leurs équipes.

Prêtez une attention particulière aux processus internes de l’entreprise et apprenez à trier entre ce qui marche et ce qui ne marche pas. Ainsi vous pourrez réutiliser tous ce que vous aurez appris une fois votre startup créée !

Réduisez votre temps de travail et/ou devenez travailleur indépendant

Et pourquoi ne pas demander à votre employeur de passer à mi-temps ?

Selon votre niveau de rémunération, cela peut être une bonne solution pour réduire votre temps de travail tous en conservant un revenu stable.

Voire, et là encore cela dépendant de votre métier, vous mettre temporairement à votre compte en tant que travailleur indépendant (freelance, consultant, etc.).

Vous deviendrez maitre de la répartition entre la gestion de vos finances et celle de votre emploi du temps. Et il est fort possible que votre employeur actuel accepte de continuer à vous donner des missions !

Bon, attention tout de même, je dois vous prévenir qu’être travailleur indépendant n’est pas de tout repos et que ce n’est pas une solution toujours rationnelle d’un point de vue économique.

C’est un choix qui doit être réfléchi mais, clairement, cela peut être la solution pour vous permettre de dégager du temps pour bosser sur votre projet tout en maintenant une activité immédiatement rentable.

Arrêtez de dépenser votre argent !

Partant du principe que vous devez économiser le plus d’argent possible autant pour vivre que pour financer votre startup, vous allez devoir réduire au maximum vos dépenses personnelles une fois que vous aurez définitivement quitté votre emploi.

Traditionnellement on conseille aux créateurs de prévoir 6 à 12 mois d’avance pour payer vos factures personnelles.

Rien que ça…

Tout est bon pour réduire vos charges : déménager dans un logement moins cher, vendez votre voiture pour un modèle moins couteux ou encore économisez sur le budget alimentation.

Je vais vous raconter une (autre) anecdote personnelle : je ne suis pas seulement entrepreneur mais aussi fils d’entrepreneur. Et lorsque j’avais 15/16 ans, mon père a lancé un nouveau projet qui a mis du temps avant de rapporter de l’argent.

Je me rappelle très bien de cette époque parce que, pendant un ans, les repas n’ont été pour ainsi dire composé que de sandwich à la confiture !

Alors ok, je le reconnais, je ne mange plus de confiture depuis cette époque mais ces efforts ont payé et l’entreprise que mon père venait de créer a été florissante pendant plus de 10 ans.

Apprenez le sens du mot « sacrifice » et, vous verrez, le jeu en vaudra la chandelle !

Please wait...

Ces autres articles vont aussi vous interesser :